Paris, le 17 janvier 2011

Madame, Monsieur,

Je vous demande de bien vouloir me rembourser ma boitapat' car je n'en suis pas satisfait.

C'est par un beau dimanche après-midi que j'ai voulu partager ce modeste repas avec mon amie "B" (elle préfère ne pas être citée...).

Mais à peine arrivée, elle a tenu un discours surréaliste : elle ne voulait manger que s'il y avait une pâte spéciale qui aurait permis de gagner un lot.

A ce propos, j'ai 2 théories : soit "B" est une concouriste qui s'ignore, soit c'est le syndrôme "galette des rois".

Alors s'il vous plait, ajoutez une fève dans la boitapat' comme ça je pourrai réinviter "B" à déjeuner !

preuv2